Les enfants d’Arménie Occidentale: Gevorg Kulijanyan 

  • by Western Armenia, décembre 09, 2023 in Société
67 vues

Gevorg Samveli Kulijanyan est né le 23 mai 2002 dans le village Horatagh de Martakert. Il est l'un des héros immortels de la guerre de 44 jours. Gevorg était orphelin des deux côtés, il vivait avec sa tante et sa grand-mère dans le village Tsaghkunk d'Etchmiadzin. Il aimait marcher partout où il allait, il faisait des allers-retours à pied, il aimait avoir tout pour lui. 

Les professeurs et les amis disent que c'était un garçon très sympathique et gentil, prêt à aider tout le monde. Gevorg s'est essayé à divers domaines, a fréquenté les échecs, mais parce qu'il aimait une vie active, il a commencé à faire du sport. Il a remporté de nombreux succès sportifs, prenant principalement la 1ère ou la 2ème position. Avant de partir pour le service, il avait déjà reçu le grade de sergent junior de l'Union des volontaires de la Garde terrestre. Il a rejoint le service le 9 juillet 2020 dans l'une des unités militaires de la région de Martouni en Artsakh, puis a déménagé à Haykazov. Il était domestique depuis quelques mois lorsqu'il s'est enrôlé dans la guerre. Il a rassuré ses proches sur le fait que tout allait bien, qu'ils étaient de nouvelles recrues et qu'ils n'avaient pas participé à la guerre. Mais Gevorg était artilleur.

La dernière fois qu'il a parlé à sa tante, c'était le 31 octobre, il a éteint le téléphone pour qu'elle n'entende pas le bruit des coups de feu, il n'a pas dit qu'ils participaient également au combat. Selon Virab, l'ami le plus proche de Gevorg, il l'a appelé et lui a dit qu'ils allaient à Chouchi, il pourrait ne pas appeler avant quelques jours, laisser ses amis aller couper l'herbe pour leur maison, il n'y avait pas assez d'herbe pour l'hiver. Le 2 novembre, Gevorg a été immortalisé par un obus d'artillerie lors des combats acharnés pour Chouchi. Après la mort de Gevorg, un arbre au nom de Gevorg a été planté à « Everzhneri Purak » sous le numéro 305. Gevorg Kulijanyan a reçu à titre posthume la médaille « au combat ».