Sur la question des Arméniens d’Arménie occidentale

  • by Western Armenia, novembre 25, 2023 in Histoire
81 vues

 La télévision d'Arménie Occidentale présente le dernier quart de la série sur les événements qui se déroulent à Yerznka après le cessez-le-feu.

Malgré les nombreuses mesures préventives prises, les relations entre Arméniens et Turcs dans la ville étaient tendues. Murad envoie des forces supplémentaires sur la ligne de front, alors que les soldats quittaient leurs positions et retournaient à Erznka.

"Le désespoir et le découragement domineraient les Arméniens pendant leur marche. Murad a envoyé des télégrammes au général Andranik et au Conseil de sécurité arménien à Tiflis pour envoyer immédiatement une aide militaire à Erznka. Mourad a exigé que les jeunes Arméniens installés à Kars, au moins pour la première fois, soient envoyés à Erznka pour apporter un peu d'encouragement et une source d'espoir pour les soldats qui y servent", a écrit Aram Amirkhanyan.

Non moins dangereuses que la menace turque, étaient les tribus kurdes, qui ne se soumettaient à aucun accord, étaient bien armées et attaquaient régulièrement les villages arméniens. Dans la région de Erznka, leur première attaque a été contre les gardes arméniens du village de Zat. Ayant reçu cette information, Murad décide de lui venir personnellement en aide, mais le colonel français Morel, qui a remplacé le général Leakhov, l'interdit, affirmant que les Turcs de la ville, profitant de son absence, peuvent semer la discorde. 

Murad envoie le centurion Chepechi Sargs et le caporal Vahram Manvelyan pour aider les gardes arméniens. Arrivés sur le lieu de la bataille, ils bloquent les routes d'où les Kurdes pourraient venir en aide, et les soldats de la compagnie du sous-officier Danielyan attaquent le village, et l'ennemi, subissant des pertes, se retire.

Lors de la rédaction due l’article, nous avons utilisé les lettres du premier ambassadeur d'Arménie en Géorgie, Arshak Jamalyan.